Le supérieur

En classe supérieure, l’étudiant doit mobiliser toutes ses compétences et ses acquis, il doit travailler de façon bien plus autonome. En l’absence d’interrogations régulières, il doit savoir s’auto-évaluer, gérer son temps dans la préparation de ses examens, tout en gardant à l’esprit l’élaboration de son projet professionnel.

MATIÈRES PROPOSÉES :

• Mathématiques : Analyse, Algèbre, Arithmétique, Statistiques, Mathématiques Financières …
• Chimie : Générale, Organique, Minérale…
• Droit : Constitutionnel, Administratif, Civil, des affaires, Pénal…
• Economie : Sciences Economiques et Sociales, Gestion, Comptabilité, Marketing
• Psychologie : Clinique, Cognitive, Sociale, du développement …
• Langues : Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Chinois, Russe, Japonais …
• Oral : Oral de motivation, individuel, collectif, soutenance…
• Test d’entrée / concours : Psychotechnique, Culture générale…

NIVEAU DES INTERVENANTS :

L’équipe d’enseignants est constituée d’intervenants qualifiés ayant au minimum une Licence 3 validée (BAC+3). Pour les élèves en supérieur, nous ne vous proposons que des intervenants ayant au minimum un Master I validé (BAC+4), la grande majorité ont ou sont en Master II (BAC+5); beaucoup sont doctorants ou déjà titulaires d’un doctorat (BAC+8) ; enfin, d’autres sont des professionnels expérimentés.Tous ont une longue expérience des cours à domicile et des études supérieures.

L’avis du conseiller Pédagogique :

« Lorsque le lycéen devient étudiant, il est trop souvent livré à lui même. Les premières semaines de cours peuvent être bien plus difficiles que prévues, tout en étant paradoxalement moins intéressantes car encore très généralistes. Les difficultés sont la multiplicité des matières, les éventuelles petites lacunes à combler lorsque l’étudiant ne vient pas de la filière type, l’absence d’interrogations écrites dans de nombreuses filières et donc la difficulté à se situer dans sa promotion. Une fois lancé, l’étudiant pourra pleinement s’épanouir dans ses études qui, année après année, se spécialisent de plus en plus. »

ZOOM sur les « Première Année » : Une attention particulière devra être apportée pour le cas où l’étudiant ne vient pas de la filière-type; exemple : un élève de série S entrant en Faculté d’économie ou en école de commerce qui devra rattraper les bases d’économie qu’il n’a pas, ou bien un élève de la filière STi allant en Faculté de sciences ou en BTS et devant rattraper une bonne partie du programme de mathématiques.

ZOOM sur la Faculté : A l’exception de quelques TP, il n’y a pas de notes pendant l’année, et à l’exception de quelques TD, pas de relevés de présences. Seules quelques facultés ont mis en place un contrôle continu. Attention donc au lâché-prise : un élève qui commence à décrocher peut difficilement remonter la pente.

ZOOM sur les Ecoles : Le rythme y est souvent très supérieur à celui rencontré au lycée et l’année commence très vite! Le risque de découragement est grand, attention à ne pas accumuler un retard extrêmement compliqué à rattraper.

Préparation au D.N.B
Le projet éducatif